La mobilité dans la ville de demain

L’attractivité des villes et leur la qualité de vie est fortement reliée à la gestion de la mobilité. La France comporte nombre de villes pionnières comme La Rochelle, Issy-les-Moulineaux ou Nancy, dont les municipalités expérimentent des plateformes expérimentales de transport basées sur l'usage des technologies nouvelles. La Suisse et la Belgique conduisent également des recherches et des expérimentations sur le transport durable en ville. Selon Taxi Québec, c'est moins le cas au Canada, où les lobbies historiques du transport ont peu d'intérêt à des changements rapicaux par l'uberisation du marché.

Des véhicules intelligents et pouvant être autonomes

Les véhicules de la ville durable de demain fonctionnent à la fois en mode automatique (sans pilote) et en mode manuel. Ils peuvent se déplacer grâce à des capteurs situés à bord du véhicule : télémètre laser, GPS, caméra vidéo... Des fonctions de navigation GPS exploitent les informations fournies par les capteurs pour calculer la trajectoire du cycab. Les flottes de véhicules sont contrôlés à distance par un serveur qui établit leurs trajets en fonction des besoins et des contraintes de circulation.

Pour des déplacements plus sûrs et plus fluides

Les services embarqués sont disponibles au moyen d'une interface multimédia son et images exploitant les données du récepteur GPS et permettant à la fois des décisions autonomes et d'autres gérés en téléservices, comme la visite de monuments en réalité augmentée et les explications sur les lieux d'intérêt figurant sur le parcours. Les sessions multimédia sont automatiquement lancées, grâce à la reconnaissance par GPS de la localisation du véhicule.

Des véhicules propres et utilisés de manière rationnelle

Des véhicules électriques publics en libre service offrent un moyen de transport flexible, sans émission de Co², et dont la sécurité est accrue par rapport au parc automobile actuel, souvent composé de véhicules anciens et mal équipés. Leur usage doit intervenir de manière complémentaire à celui des transports en commun, dont il faut améliorer la rapidité et l'efficacité et à celui des taxis, qui gèrent les déplacements spécifiques des usages. Taxi Laurier considère ce type d'évolution comme un changement difficile à intégrer pour la profession, mais qui paraît inévitable et est susceptible d'apporter des avantages pour tous les acteurs en place.